| Source LE MONITEUR.FR

Le photovoltaïque, le chauffage solaire et les PAC énergies préférées des Français en 2011

| 19/05/2011 | 16:57 | Energie

© Quotatis
Photovoltaïque, chauffage solaire et pompes à chaleur, « best‐of EnR » des Français

Ces tendances et leurs évolutions s'appuient sur l'étude de 700.000 demandes de devis détectées sur un an par www.Quotatis.fr, spécialiste de la mise en relation entre particuliers et professionnels de l'habitat.

 

Depuis 2008, les énergies renouvelables (pompe à chaleur, photovoltaïque, solaire...) connaissent un succès croissant auprès des particuliers. Cet engouement reste cependant fortement influencé par les aides gouvernementales (subventions, crédits d'impôt, Eco‐PTZ...). Ainsi, malgré une baisse très sensible, le photovoltaïque (‐76% par rapport à 2010), le chauffage solaire (‐57%) et les pompes à chaleur (‐50%) restent début 2011 les énergies préférées des Français en 2011.
Par ailleurs, face à l'augmentation incessante du prix des énergies de chauffage traditionnelles (fioul, gaz, électricité), les poêles à granulés de bois gagnent peu à peu du terrain.
Stimulés par des crédits d'impôts très incitatifs, les 3 premiers trimestres 2010 ont vu les projets d'équipement en panneaux solaires photovoltaïques et pompes à chaleur atteindre des sommets, avant de voir l'élan fortement ralenti par la baisse des crédits d'impôts (de 50 à 22% pour le photovoltaïque et de 40 à 36% pour la pompes à chaleur géothermique, 40 à 22% pour la Air‐Eau) et du tarif de rachat de l'électricité par EDF (de 58 cts à 46 cts du kWh).

Les chauffages à pellets, une énergie de plus en plus plébiscitée


Au premier trimestre 2011, les chauffages à pellets tirent leur épingle du jeu avec une demande positive par rapport au premier trimestre 2010 : +33 % de demandes supplémentaires ! Une bonne santé qui repose notamment sur la relative stabilité du crédit d'impôt. En effet, l'achat d'un poêle, d'un insert ou d'une chaudière à granulés de bois/pellets reste soumis à un crédit d'impôt de 22% sur le montant TTC de l'équipement (hors pose) et de 36% dans le cas d'un remplacement d'un poêle ou d'un insert à bois. Le granulé de bois devient petit à petit une alternative économique et écologique incontournable.